Êtes-vous fait pour devenir franchisé ?

Comment savoir si on a l'étoffe d'un chef d'entreprise

À en croire les témoignages et les sites spécialisés, se lancer en franchise est le secret du bonheur. Vous ne serez pas surpris si nous vous disons que la vérité est un peu plus compliquée que ça. En bâtiment rénovation comme dans tous les secteurs, la franchise est un modèle de commerce des plus efficaces, et il est vrai que beaucoup d'entrepreneurs débutants rencontrent le succès. Or, si tout le monde n'est pas taillé pour être son propre patron, les choses sont encore plus nuancées en franchise. Nous faisons le point pour vous.

Avez-vous l'amour du travail ?

Il n'y a pas de secret. Pour réussir quand on se lance en franchise dans le bâtiment, il faut être prêt à beaucoup travailler. Les journées sont longues, les week-ends rares et les vacances inexistantes pendant la première année au moins. La motivation est donc la première qualité d'un jeune franchisé. Vous devez aimer ce que vous faites, le métier comme le concept de votre franchiseur. Si vous pensiez que devenir patron se résumait à rester derrière un bureau quelques heures par jour, mieux vaut faire la même chose dans une entreprise.

Vos proches sont-ils derrière vous ?

Pour qui crée une entreprise, franchisée ou non, la pression peut se révéler très lourde à supporter. Si en plus vos enfants vous en veulent de passer vos soirées et vos week-ends à travailler, vous risquez d'aller à la catastrophe sur le plan personnel comme professionnel. Assurez-vous que votre conjoint est prêt à vous soutenir et à pallier à vos absences. Sachez aussi que votre train de vie ne sera pas le même, puisqu'une jeune entreprise peine souvent à dégager des bénéfices. Votre famille devra peut-être se passer de vacances ou de restaurants pendant quelques mois. Il est également possible qu'une opportunité d'ouverture vous amène à déménager. Soyez certain que vos proches sont prêts à faire ce sacrifice.

Savez-vous travailler en équipe ?

Être chef d'entreprise, c'est être seul maître à bord. Être franchisé en revanche demande de mettre de l'eau dans son vin. Si en franchise, les sociétés sont indépendantes d'un point de vue juridique, leurs dirigeants sont liés par un contrat qui définit des relations assez strictes. Un patron franchisé ne peut donc pas faire ce qui lui plaît en matière de stratégie, de communication et d'image.

En échange, il bénéficie d'une assistance quotidienne et a l'assurance qu'il peut s'appuyer sur un savoir-faire éprouvé. Car la franchise fonctionne selon une sorte de symbiose : les franchisés sont sur le terrain, occupés à faire des affaires et à dégager des bénéfices. Sur les arrières, la tête de réseau leur fournit l'aide et les conseils dont ils ont besoin et, en échange de royalties sur ces bénéfices et travaille à établir une stratégie commerciale basée sur l'expérience de ses partenaires.

Ainsi, le chef d'entreprise franchisée doit apprendre à travailler en équipe. Jamais subalterne, il est à la fois acteur du développement et force de proposition.

Derniers articles de la rubrique