L'étude de marché, une étape indispensable même en franchise

À quoi sert l'étude de marché pour un franchisé ?

Se lancer en franchise, c'est entamer un long parcours du combattant. Les entrepreneurs en herbe, qu'ils soient habitués de la franchise ou non, sont sans cesse sollicités par des tâches aussi nombreuses que vitales. Une des étapes à ne pas négliger cependant est l'étude de marché. Car même en franchise, il est très important de démarrer sur des bases solides. Explications.

En quoi consiste l'étude de marché ?

Pour les débutants dans le monde de l'entrepreunariat, il est important de bien définir ce que nous entendons par une étude de marché. Wikipedia la définit comme " un travail d'exploration destiné à analyser, mesurer et comprendre le fonctionnement réel des forces à l'œuvre dans le cadre d'un marché. " Dans le cadre de l'ouverture d'une entreprise de bâtiment et de rénovation, franchisée ou non, il s'agit de déterminer si la demande locale est suffisante pour rentabiliser l'affaire. Ceci est d'autant plus important en franchise, car l'entreprise est généralement liée à un secteur donné (du fait de la clause d'exclusivité territoriale du contrat).

Certains franchiseurs décrivent l'étude de marché comme " la colonne vertébrale d'une création d'entreprise ". En effet, ce document synthétique valide l'ensemble du projet en situant l'activité au cœur de son marché futur. Il est conçu pour répondre à quatre questions primordiales : qui est le client ? quel est son comportement d'achat ?(est-il en attente des services proposés ?) pourquoi préfère-t-il l'entreprise plutôt que ses concurrents ? qui sont ces concurrents ?

Peut-on se contenter de l'étude de marché du franchiseur ?

D'un point de vue réglementaire, le réseau est tenu de fournir à ses futurs franchisés une ébauche d'étude de marché. Celle-ci fait partie du document d'information précontractuelle (DIP), fourni vingt jours avant la signature du contrat, et comprend l'activité du réseau à l'échelle nationale (parts de marché, concurrents principaux et leur positionnement) et un état du marché local (données sociales, démographiques, économiques, concurrentielles, commerciales, etc.). Ce dernier point est celui qui se rapproche le plus d'une étude de marché.

Il faut le préciser cependant, ces informations ne suffisent pas à lancer une entreprise franchisée. Avant d'ouvrir son affaire, mieux vaut avoir tous les chiffres en main. Pour ce faire, on peut s'adresser à une agence spécialisée qui produira une étude de marché complète, avec enquêtes téléphoniques dans la zone de chalandise, analyse géomarketing, observation terrain de la concurrence et de la zone d'implantation, calcul du chiffre d'affaires de référence, etc.

Si on a plus de temps que de budget, il est également possible d'effectuer ces calculs soi-même. On se focalisera alors plus sur les chiffres communiqués par l'enseigne dans le DIP, de façon à s'assurer qu'ils s'appliquent bien à la zone d'implantation choisie.

Dans les deux types de démarches, il faut cependant se rappeler qu'il s'agit d'un lancement d'entreprise franchisée. Le concept développé par le réseau est déjà positionné par rapport à ses concurrents directs et indirects et il faut se concentrer sur ceux-ci.

Derniers articles de la rubrique