Franchisé bâtiment et rénovation : le profil idéal

Quels candidats sont les plus recherchés par les franchiseurs ?

Vous avez décidé de vous lancer en franchise dans le secteur du bâtiment et de la rénovation, mais vous vous demandez si vous avez l'étoffe d'un chef d'entreprise ? Vous n'êtes pas le seul. Devenir franchisé n'est pas donné à tout le monde et chaque enseigne a ses préférences. Notre tour d'horizon vous aidera à déterminer si vous êtes fait pour cette vie.

Des profils variés

Dans un climat difficile mais en cours de relance (quatre points d'amélioration du climat des affaires en novembre 2014 d'après l'Insee), le secteur du bâtiment et de la rénovation accueille les franchisés prêts à se lancer dans une nouvelle activité. C'est un vaste marché, et les concepts de franchises sont très divers. Des énergies renouvelables au courtage en construction, en passant par le home staging et la protection de l'habitat, les enseignes ont besoin de profils très différents.

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer de l'extérieur, les franchiseurs ne recherchent pas forcément des vétérans du bâtiment. En effet, la franchise est un système " clé en main ", qui permet à toute personne dotée des qualités qui font un bon chef d'entreprise de démarrer sans difficulté. Le franchiseur se charge de la formation des candidats, puis les accompagne à la fois pendant la constitution de leur projet de création d'entreprise, durant l'ouverture et pendant toute la vie de l'entreprise. Cet accompagnement prend la forme d'outils spécifiques (centrale d'achat, logiciels dédiés, ligne téléphonique d'assistance) et de procédés comme l'animation du réseau, la formation continue, etc.

Qui plus est, certaines enseignes sont réticentes à prendre à leur bord des personnes ayant une grande expérience de leur métier. En effet, ce qui était une bonne habitude dans un environnement précédent pourrait se révéler contraire aux procédures établies par le franchiseur, et donc gêner l'assimilation du savoir-faire.

Des qualités plus que des compétences

Si les têtes de réseau s'accordent sur une chose, c'est qu'il est facile d'acquérir des compétences et des connaissances. Bien entendu, une familiarité du management et de la gestion ne sont pas superflues. En revanche, les qualités humaines, le sens du commerce, le dynamisme, etc. sont des atouts qui se cultivent pendant toute une vie.

Pour parler chiffres, une enquête réalisée auprès de plus de 400 réseaux par Franchise Magazine a révélé que 84 % des franchiseurs ne cherchent pas obligatoirement de candidats issus du même secteur d'activité. Homme ou femme, cela n'a pas d'importance pour 85 % des enseignes interrogées (même si certaines enseignes du bâtiment avouent choisir d'abord des hommes). 41 % des réseaux préfèrent accueillir des commerçants, et dans 36 % des cas, la priorité va cependant aux cadres. Enfin, pour 85 % des franchiseurs, le niveau d'étude n'est important que dans la mesure où le métier développé par le réseau requiert l'obtention d'un diplôme.

Dernier critère essentiel : la capacité financière. En effet, rares sont les réseaux qui s'intéressent à un profil aussi bon soit-il, si le candidat ne dispose pas de l'apport personnel requis pour intégrer leur réseau.

Derniers articles de la rubrique