De nouvelles aides pour la rénovation thermique

Un coup de pouce pour les franchisés du bâtiment et de la rénovation ?

Devenir franchisé dans le secteur du bâtiment est une de vos ambitions, mais vous vous interrogez sur l'état du marché. En France et dans le reste du monde, les crises se succèdent et le secteur est le premier à souffrir des difficultés économiques. Les gouverments font cependant leur possible pour le stimuler. Les mesures annoncées les 18 et 26 juin derniers sont très encourageantes pour les franchiseurs et les franchisés bâtiment rénovation.

Une aide exceptionnelle

Le 18 juin dernier, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal avait annoncé que l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ferait son retour dès le 1er juillet,. En outre, un système d'avances et un allégement fiscal seraient mis en place. Cette dernière mesure devait correspondre à un crédit d'impôt développement durable (CIDD) qui concerne les travaux réalisés entre septembre 2014 et décembre 2015. Le taux de ce “ supercrédit “ s'élèverait à 30 % des frais occasionnés par les travaux, sans dépasser 16 000 euros par ménage.

Cette aide hors du commun vise à encourager les couples à procéder à des travaux qui peuvent se révéler très coûteux. D'après le président de la Fédération française du bâtiment Jaques Chanut, la rénovation embarquée peut faire reculer les Français. Il estime que “ l’isolation par l’extérieur peut rajouter 50?% au ravalement de façade et, pour une maison, l’isolation des combles renchérit de 15?% à 20?% les travaux sur le toit “.

Les mises à jour du 23 juin

En compagnie du ministre des Finances Michel Sapin et de la ministre du Logement Sylvia Pinel, Ségolène Royal a annoncé le 23 juin dernier que l'éco-PTZ ne serait instauré qu'à la fin du mois de septembre. En effet, le décret mettant en place cette mesure devant passer devant le Conseil d'État, il faudra attendre le retour de vacances de celui-ci. Cette nouvelle formule d'éco-prêt à taux zéro ne nécessitera plus que la conformité des travaux soit garantie par les banques accordant les prêts. Tant que les travaux énergétiques sont réalisés par des artisans ayant reçu le label RGE (Responsable garant environnement), éventuellement vérifiés par des tiers vérificateurs, le taux zéro peut s'appliquer.

De même, le CIDD et les autres aides financières mentionnées ci-dessus ne seront valables le plus souvent que si les ménages font appel à un artisan labellisé RGE. Problème, sur les 380.000 acteurs du secteur, seuls 8.000 ont actuellement reçu cette certification. Les formations devront être dispensées à un rythme soutenu pour répondre à la demande qui risque d'exploser dès l'automne.

Du pain sur la planche

Le gouvernement ne compte pas s'arrêter là. Le but avoué est de simplifier l'accès des particuliers aux prêts bancaires et aux aides financières. Un groupe de travail a été chargé d'étudier la situation. Il rendra ses conclusions au gouvernement à la mi-septembre. Un autre groupe de travail a été formé pour réfléchir à la possiblité de mettre en place un “ tiers financement “.

Derniers articles de la rubrique